I hope life will be different

3 avril 2020

Ce matin, en prenant mon petit déjeuner, je lisais les messages de mes amies. Nous évoquions la difficulté de ces dernières semaines, que ce soit pour nos employeurs, nos clients ou nous-mêmes. Je me suis soudain dit que j’espérais pouvoir les voir bientôt et j’ai souri à l’idée de les accueillir chez moi et de bavarder autour d’un bon repas. Cette pensée m’a sincèrement réchauffé le cœur alors que c’était pourtant un rendez-vous tout à fait habituel.

Depuis le début du confinement, mon quotidien est totalement différent. Avant, j’organisais tout et je ne faisais que planifier, compter, décompter … C’était la course, tout le temps et pour tout. Désormais, je regarde chaque jour après l’autre. Je ne me dis pas qu’il faut absolument que j’aille à tel endroit ou que je fasse telle chose. Je ne peux tout simplement pas mais cela ne me crée aucune frustration. La vie est plus simple. Les petits bonheurs le sont aussi. J’apprécie les rayons de soleil qui traversent la maison aux différentes heures de la journée. Je profite du calme qui règne, des oiseaux qui chantent, des odeurs du printemps. Toutes ces petites choses que j’ai tendance à oublier me rappellent que la terre continue de tourner malgré tout.

Notre monde est totalement en crise, des choses terribles se passent et des gens souffrent et perdent des êtres chers chaque jour. J’ai été effarée par cette maladie mais je le suis encore plus en voyant la bêtise humaine. Les individus qui cassent des voitures pour quelques masques, ceux qui pillent les magasins sans penser aux plus vulnérables, les propriétaires ou voisins d’infirmiers ou de docteurs qui leur demandent de quitter les lieux … Ce virus meurtrier a montré au grand jour le pire de l’être humain.

Pourtant, j’essaie de me focaliser sur le positif, même si je regrette qu’il ne soit pas plus mis en lumière par nos chers médias. Il y a des gens merveilleux qui aident leurs prochains. Je pense aux entreprises qui donnent leur matériel ou offrent leurs services à ceux qui travaillent “sur le front”. Aux médecins et infirmiers qui ne rentrent plus chez eux pour nous sauver. Il y a aussi ceux qui vont à l’autre bout du pays pour renforcer les rangs. Ceux qui ont quitté leur retraite ou leurs nouveaux postes pour reprendre du service. Ceux qui font des dons, qui aident leurs voisins, qui prennent des risques tous les jours pour aller travailler, pour nous sauver ou simplement donner un semblant de normal à notre vie. C’est beau. Et ça me réchauffe le cœur de voir toutes ses personnes reconnues pour leur travail et leur courage.

J’espère juste que cela durera – que quand tout cela sera finis, nous garderons cette reconnaissance et cette bienveillance envers nos anciens, nos médecins, nos infirmiers, nos agriculteurs, nos caissiers, nos livreurs, nos postiers et tous les autres … J’espère juste que nous serons tout simplement plus humains.

Il y a déjà un avant et un après. Mais quand tout se terminera, je ne veux pas revenir en arrière. J’espère que la vie sera différente, mais en mieux.

Vos petits mots

7 Commentaire(s)
  1. Audrey dit :

    Coucou
    Tu as dit tout à fait ce que j’aurai pu moi aussi exprimer ! Merci !!
    J’espère aussi que les choses seront mieux après tout ça, mais malheureusement, parfois je me dis que c’est un peu trop rêver…
    Des bisous
    Audrey
    https://pausecafeavecaudrey.fr

    1. Merci pour ton message Audrey 🙂 Oui, moi aussi j’ai le pressentiment que tout reviendra « à la normale » … On verra bien ! C’est aussi notre responsabilité d’être plus bienveillant et de « montrer l’exemple » 😉 Bisous !

  2. Julie dit :

    Comme tu l’écris si bien, il y a de très belles initiatives qui se font pendant cette période tout à fait singulière et c’est très con qu’elles ne soient pas mises plus en avant que ça… Ce sont ces belles actions qui me rassurent. Je vois l’actualité en France et en Europe par le prisme des réseaux sociaux. Je ne veux pas rentrer dans le schéma de la stupeur et de la peur. (La peur n’évite pas le danger, ce n’est pas parce que je vais me faire un ulcère que mes proches seront en bonne santé!) Et ce que je vois, c’est beaucoup de peur. Enfin, plus maintenant. C’était le cas au début. Maintenant, j’ai l’impression que les gens montrent ce qu’ils ont dans le coeur, bon comme mauvais. Et il y a beaucoup de belles choses quand même. En ce moment, j’espère que cet élan de bonté / générosité / solidarité restera pour le « après ». Tant qu’à faire, autant que cette crise apporte du positif sur le long terme… (Et j’ai quand même peur que la vie reprenne son cours comme si rien ne c’était passé…)
    Prends soin de toi. Profite bien de cette simplicité qui t’est offerte en ce moment 😉
    A bientôt

    1. Merci pour ton message 🙂 Moi aussi j’ai peur que tout redevienne comme avant … Je crois que j’ai peur de sortir du confinement, comme si tout allait être inconnu et peut être dangereux ! C’est vraiment bizarre tous ces sentiments 🙂 Prend soin de toi en tout cas ! A bientôt 🙂

  3. Jade dit :

    Ca me parle énormément… Oui, c’est dur en ce moment, mais j’aimerais tellement que ça fasse changer les choses… Bon courage à toi pour la suite !

  4. Ton texte est très juste, j’espère que cela ne sera pas trop la course par la suite, la course à la production, en stressant les salariés etc.
    Je pense que c’est bon pour l’écologie de moins consommer, comme tu le dis si justement pourquoi ne pas mieux consommer après. Bises et bon dimanche !

    1. Merci pour ton commentaire … Je crains que ce ne soit la course aussi, comme pour rattraper le « temps perdu ». J’espère juste qu’on fera honneur à tous ceux qui nous aident à survivre et à mieux vivre actuellement 😉 Bisous et bonne semaine à toi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.