3 ans en Irlande

Hello tout le monde !

La fin des vacances a sonné et il est temps de reprendre le chemin du bureau. Lundi, j’ai donc fait mes valises et pris mon avion pour Dublin. Sans vraiment le savoir, j’avais pris mon billet retour le 27 août, exactement à la même date et à la même heure que l’avion qui m’avait emmenée en Irlande il y a trois ans. J’avais déjà écrit un article sur ma première année à Dublin et je me suis dit que je devais vraiment marquer le coup cette année pour les trois ans, surtout vu la coïncidence de mon vol retour.

Je ne reviendrais pas autant en détail sur les deux dernières années comme je l’avais fait dans mon premier post car je crois que personne n’aura le courage de lire cet article entièrement ! J’ai honnêtement du mal à réaliser que trois années se soient écoulées depuis mon départ de France. Les souvenirs finissent par se confondre un peu: « Est-ce qu’on a mangé dans ce restaurant l’an dernier ou il y a deux ans ? Combien d’anniversaires avons-nous fêté à Dublin ? La journée à Belfast, c’était il y a combien de temps ? ». Et en même temps, je me revois très bien prendre cet avion pour Dublin avec toute ma vie dans un gros sac et une petite valise ! Je me rappelle mon arrivée à l’aéroport, d’avoir attendu que mon oncle vienne me chercher et me dépose à l’appartement, la découverte de mon nouveau chez moi, mon premier repas et les premiers jours passés à explorer ce coin de la ville. Il s’en est passé des choses depuis !

Côté Boulot

En trois ans, j’ai occupé trois postes différents. Après six mois dans une première entreprise, je suis finalement retournée dans la boîte où j’avais fait mon stage l’année précédente et j’y suis restée presque deux ans. Je me suis rendu compte que même si j’aimais mon travail et l’univers du voyage, le tourisme n’était pas un milieu fait pour moi. Trop de frustrations et de stress qui s’accumulaient – je n’arrivais pas à trouver un équilibre entre vie pro et perso. Je ne me voyais vraiment pas continuer dans cette voie … Il y a six mois, j’ai commencé un tout nouveau travail dans le recrutement. J’ai abandonné un boulot que je connaissais par coeur pour quelque chose qui n’avait vraiment rien à voir et qui m’était totalement inconnu. Mais finalement, j’ai appris plutôt vite et je me suis rapidement intégrée à ma nouvelle équipe !

Côté Perso

Je dois avouer qu’au début, nous avons eu du mal à nous projeter. Nous ne voulions pas trop décorer ou investir dans l’appartement car nous ne savions pas combien de temps nous allions y rester. Puis au fur et à mesure, j’ai rapporté de la déco de nos anciens appartements en France, nous avons acheté une télé, des meubles pour stocker toutes les affaires que nous commencions à accumuler. Maintenant, notre chez nous est devenu un vrai petit cocon qui nous ressemble et où l’on se sent bien. 

Depuis que je suis à Dublin, je me suis aussi lancée de nouveaux challenges. Une fois bien installée dans mon travail et après avoir passé plusieurs mois à trouver mes repaires, j’ai repris la danse. Des années que je n’en avais pas fait ! Et puis, je n’ai pas pris n’importe quel cours … J’ai choisi d’apprendre la danse irlandaise et j’ai la chance d’avoir comme professeur un ancien danseur de Riverdance ! Avec mon nouveau boulot, j’ai aussi plus de temps pour moi et j’ai réalisé un rêve de gosse en commençant à apprendre la guitare. Cela fait maintenant six mois que je prends des cours et je suis vraiment contente de m’y être mise !

Alors bien sûr, j’aime montrer les choses positives et j’évite de parler des difficultés à vivre loin. Mais oui, parfois, même si nous ne sommes au final qu’à 1H30 en avion, c’est dur de ne pas voir ses proches, de perdre des êtres chers en étant à des milliers de kilomètres, de se sentir impuissant et inutile dans les périodes difficiles pour nos amis et nos familles … Il y en a eu beaucoup (trop), en trois ans, des coups durs ! Mais j’ai la chance d’être bien entourée et lorsque l’on vit loin, il y a une certaine solidarité qui se crée avec les étrangers de Dublin, qu’ils soient Français ou autre. Et c’est vraiment chouette de se dire que l’on a des amis qui viennent de partout dans le monde ! C’est aussi dans ces moments-là que l’on réalise que même loin de nous, nos amis restés en France sont toujours fidèles au poste et ça fait chaud au cœur. 

Les Voyages

Sur une note plus joyeuse, je dois dire que l’un des avantages à Dublin, c’est que nous avons la possibilité de voyager vers de nombreux aéroports partout dans le monde. L’an dernier, nous avons pu nous offrir de belles vacances et réaliser le rêve de G: aller à New York ! Nous sommes aussi allés deux fois à Edimbourg pour y passer un week-end et nous sommes partis trois jours à Copenhague, où nous avons découvert la ville sous la neige. Mais sans même parler de l’étranger, nous avons découvert de superbes endroits en Irlande ! Nous avons arpenté Dublin en long en large et en travers et pourtant, il nous reste encore tellement de choses à visiter ! Nous avons fait plusieurs week-ends en Irlande: dans le Kerry, dans le Donegal, dans le Wicklow et aussi en Irlande du Nord. Récemment, nous avons été dans le village de Malahide pour la première fois et avons passé la journée entre plage et château. 

Les Concerts

Ce qui me plaît beaucoup en Irlande et principalement à Dublin, c’est aussi de pouvoir aller voir plein de concerts ! Je crois que je n’en ai jamais fait autant depuis que je vis ici. J’ai vu Ed Sheeran deux fois, Kate Voegele, Tyler Hilton et Macklemore également deux fois. Je suis allée au concert de Fall Out Boy, Muse, de Bruno Mars et de Justin Nozuka. J’ai aussi vu The Coronas à King John’s Castle à Limerick. J’ai aussi fait des plus petites salles comme Hypnotik Brass Ensemble ou encore Gogo Penguins, un groupe de jazz. J’ai d’ailleurs eu la chance d’échanger timidement quelques mots avec Kate Voegele, Tyler Hilton et Justin Nozuka lors de leurs derniers concerts à Dublin. Telle une ado, je suis rentrée chez moi sur un nuage, avec un autographe et une photo dans la poche ! Qui aurait cru il y a plus de dix ans, quand je découvrais leurs chansons que je les verrais un jour chanter devant moi en chair et en os ?

Notre vie à Dublin

En trois ans, il s’est passé bien des choses à Dublin. Nous avons apprivoisé cette ville qui, aux premiers abords, est un peu déroutante (surtout dans notre quartier). Parfois, lorsque je marche le soir et que les rues sont calmes, je me surprends à redécouvrir la ville et je me dis que je m’y sens chez moi. Certes, Dublin n’est pas une charmante capitale, mais elle a son caractère et surtout, c’est une ville vibrante. J’en suis parfois un peu saoulée et j’ai besoin de ma dose de calme, mais c’est un endroit où il y a toujours des choses à voir, à faire et à découvrir.

Nous avons vécu beaucoup de moments forts ces trois dernières années en plus de tous ceux cités précédemment. Les premiers qui me viennent en tête sont les tempêtes de cet hiver où mes parents sont restés bloqués un jour de plus à cause d’Ophelia et des vents violents. Il y a aussi eu la quarantaine avec la neige et les supermarchés totalement dévalisés par les Irlandais. Nous avons eu la chance de voir des matchs de rugby du Leinster et un match de foot de l’équipe d’Irlande en VIP. Et en continuant sur le sport, plus récemment, il y a eu la coupe du monde où nous sommes allés célébrer la victoire des Bleus sur O’Connell Street avec des centaines de Français et de Croates. J’ai bien sûr était très touchée par le référendum sur l’avortement et les nombreux débats qui se sont déroulés avant et pendant le vote. Il y a aussi eu tous ces moments où nos amis et familles sont venus nous rendre visite, les soirées entre amis, les week-ends dans ma famille à Limerick … Et je suis aussi infiniment reconnaissante aux Irlandais d’avoir contribué à la collecte de fonds pour mes proches qui ont été touchés par la tempête Irma en Septembre dernier. Ils ont vraiment la main sur le cœur lorsqu’il s’agit d’aider les autres et je suis vraiment touchée de leur soutien et de celui de mes collègues et amis.

Bref, la vie n’est pas toujours rose à Dublin, comme partout ailleurs, mais je ne regrette pas d’y avoir posé mes valises. C’est sûr que les retours sont souvent un peu difficiles mais j’aime ma vie ici et je ne la changerai pour rien au monde !

Rendez-vous sur Hellocoton !

8 comments

  1. Little No says:

    Quel beau recul sur ces 3 ans de vie commune avec Dublin. J’ai une amie qui est partie aussi là-bas en Erasmus et qui n’est jamais revenue. La vie n’est pas toujours rose, mais en France non plus.
    En tout cas, je vois que tu as passé de bons moments et comme toi, Dublin nous avait conquis durant les quelques jours que nous avions passé là-bas. Cependant, je ne me vois pas vivre ailleurs qu’en France et mon chéri non plus (pourtant, il pourrait bosser partout dans l’Europe au moins ^^’). Je me dis qu’il y a déjà tellement de choses à voir à porter de chez nous !

    Merci de ton article, et bravo pour tous ces accomplissements !
    A bientôt,
    Little No’
    http://touchesdenvie.wordpress.com

    • September Lullaby says:

      Merci beaucoup pour ton commentaire Little No ! Je connais beaucoup de personnes qui partent en Erasmus et ne reviennent jamais ! Heureusement, l’Irlande n’est pas très loin de la France 😉 Perso, je me suis toujours sentie chez moi en Irlande alors c’était presque naturel de venir m’y installer, même si ce n’est pas tous les jours faciles d’être loin … Mais au final, c’est comme si nous étions à l’autre bout de la France et c’est même plus facile de rentrer chez nous pour les vacances question transport ^^ A bientôt 🙂

  2. Morgane says:

    Super récapitulatif sur tes trois ans de vie irlandaise ! Je n’ai pas pu m’empêcher de sourire lorsque tu as parlé de la décoration et de l’investissement personnel dans votre appartement. J’ai ressenti la même chose que toi à Lisbonne mais maintenant que je suis à Madrid, je me dis que ce n’est pas dans é mois que je rentrerai en Belgique et j’ai envie de m’investir un peu plus dans mon cocon 🙂

  3. Clémentine says:

    J’ai beaucoup aimé lire ton debriefing. Je comprends totalement cette difficulté à être loin de ses proches, mais tu semble avoir trouvé ton équilibre à Dublin et ça fait plaisir .Ca donne également de l’espoir, peut être qu’on pourra en faire autant un jour :)!

Laisser un commentaire