Pourquoi je crois encore à la Magie de Noël

Je sais que depuis que j’ai ouvert ce blog, j’ai beaucoup parlé de l’Irlande, de mes voyages et j’ai publié quelques billets d’humeur, mais je ne me suis jamais vraiment livrée dans mes articles. Je n’ai jamais abordé de sujets très personnels, certainement par pudeur et par peur de me dévoiler.

Pourtant, aujourd’hui, j’avais envie d’évoquer un sujet qui me tient particulièrement à cœur, surtout à l’approche de Noël. En grandissant, il faut se l’avouer, les fêtes perdent un peu de leur magie. A partir du moment où l’on ne croit plus au Père Noël, c’est toujours un moment où l’on se retrouve autour d’un bon dîner, on l’on échange des cadeaux mais l’esprit de Noël s’évapore peu à peu au fil du temps. Malgré cela, depuis plusieurs années, Noël et sa magie ont une toute autre signification pour moi.

Il y a cinq ans, ma grand mère maternelle a fait un AVC quelques semaines avant Noël. Elle qui avait toujours été en bonne santé, dynamique et bavarde se retrouvait brutalement dans un lit d’hôpital, paralysée du côté droit, incapable de parler. Ce fut un énorme choc pour nous tous et pendant plusieurs semaines, j’ai enchaîné les cours, les partiels, mon boulot étudiant et les visites à l’hôpital. Pourtant, chaque week-end, j’étais étonnée de voir à quel point ma mamie faisait des progrès. Elle réussissait à prononcer des mots puis des phrases et elle est progressivement passée du fauteur roulant au déambulateur, puis aux béquilles pour enfin marcher toute seule. Mon plus beau cadeau cette année-là a été son rétablissement, mais aussi le fait qu’elle ait pu rentrer chez elle pour passer le réveillon de Noël et du Nouvel An avec nous.

Plus récemment encore, l’année dernière à cette même période, je rentrais en France un peu en urgence pour voir mon grand père qui était hospitalisé depuis le mois d’octobre. Atteint d’un cancer qui s’était fait de plus en plus agressif, son état s’était dégradé en quelques semaines. Il ne se levait plus, ne mangeait plus et supportait très mal son traitement. Nous étions tous vraiment inquiets et nous commencions à perdre espoir. Il allait tellement mal que je pensais que ce serait son dernier Noël avec nous … Pourtant, environ une semaine avant les fêtes, mon Papi a commencé un nouveau traitement. Il a repris des forces et a recommencé à manger. Notre Noël ne s’est pas du tout passé comme d’habitude, puisque nous étions avec lui à l’hôpital, en train de boire du champagne en cachette des infirmières. Mais nous étions tous ensemble et ça n’avait pas de prix !

Depuis, de l’eau est passé sous les ponts, mes grands-parents sont tous les deux rentrés chez eux et, je touche du bois, ils vont bien. Mais quand j’y repense, j’ai un énorme pincement au cœur. Ce sont des moments douloureux, où tout semblait perdu. Comment penser à Noël, aux cadeaux, à faire la fête dans des situations comme celles-ci? Je l’avoue, j’avais complètement perdu l’esprit de Noël et cette période de l’année n’avait plus aucune saveur comparée à mes souvenirs d’enfance. Et pourtant, je crois que je n’ai jamais eu de plus beaux Noëls que ceux où nous étions tous là, soudés auprès de ceux que nous aimons. Pour moi, c’est vraiment ce qui compte le plus et c’est ça, la vraie magie de Noël.

Alors profitez de vos proches 🙂

 
Rendez-vous sur Hellocoton !

2 comments

  1. Pause Vagabonde says:

    Ton témoignage me touche beaucoup, merci de partager cela avec nous 🙂 Finalement la magie de noël était peut-être dans leur rétablissement. J'ai également redécouvert l'importance de profiter de ses proches cette année. C'est triste que ça soit à la suite de tels événements qu'on s'en rende vraiment compte.
    Bisous

  2. September Lullaby says:

    Oui, c'est exactement ça – pour moi, ce sont des miracles de Noël ! Dans ces moments là, je pense qu'on relativise beaucoup et qu'au final on se dit que ce qui compte c'est d'être ensemble 🙂 Merci beaucoup pour ton commentaire en tout cas ! Des bisous 🙂

Laisser un commentaire